Littérature

Paola Calvetti partage son amour secret

L'Amour secret Paola Calvetti Trad. italien: François Brun Presses de la cité, 2010 L'histoire, en quelques mots Après la mort de son père, Lucrezia retourne dans la maison familiale. Elle doit ranger les affaires du défunt. C'est ainsi qu'elle trouve des lettres, tout un tas d'anciennes lettres manuscrites. Toutes proviennent de la même femme. Mais… Lire la suite Paola Calvetti partage son amour secret

Littérature

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme

Depuis quelques semaines, on entend souvent parler de Stefan Zweig, cet auteur suicidé... en raison, entre autres, de la publication des Derniers Jours de Stefan Zweig de Laurent Seksik. Ces émules médiatiques m'ont alors fait réaliser que je n'avais encore jamais rien lu de cet auteur! La Honte! Je connaissais seulement son nom et la… Lire la suite Vingt-quatre heures de la vie d'une femme

Littérature

Jane Austen n'oublie pas d'écouter la Raison et les Sentiments

A la fin de l'automne 2009, j'avais vibré (n'ayons pas peur des mots) sous Les Hauts de Hurlevent... J'ai voulu poursuivre ma découverte de la littérature anglaise du XIXème avec l'incontournable Orgueil et Préjugés. Séduite par la plume de Jane Austen, j'ai décidé de lire son oeuvre... Et comme cette dernière rencontre un succès incontestable,… Lire la suite Jane Austen n'oublie pas d'écouter la Raison et les Sentiments

Littérature

Thérèse Raquin a le diable au corps

Une nouvelle fois, Nelligan ne sera pas sur la route de ce dimanche... Néanmoins, la plume poétique de Zola égaye tristement ce dimanche... Lecture commune (et, on ne peut plus, classique) avec Neph. Thérèse Raquin Emile Zola (1ère éd. 1867) Le Livre de poche (Coll. Les classiques), 2009 Résumé Madame Raquin élève seule son fils… Lire la suite Thérèse Raquin a le diable au corps

Littérature

Les Hauts de Hurle-Vent se jouent du Destin

Les soeurs Brontë ont marqué à jamais la littérature anglaise. Comme beaucoup, je connaissais leur nom et pouvais attribuer sans souci Jane Eyre à Charlotte, Hurle-Vent à Emily. Pour autant, je n'avais jamais lu leurs romans... Je me suis contentée de regarde Charlotte Gainsbourg camper Jane Eyre. Mais quand j'ai lu (que dis-je? dévoré!) la… Lire la suite Les Hauts de Hurle-Vent se jouent du Destin